au Cameroun, Samuel Eto’o en proie aux critiques

« Opopo doit monter en primera división. Ça, c’est notre objectif », ces mots, issus de plusieurs enregistrements difuse sur les réseaux sociaux, font polemique au Cameroon. Et pour cause: l’une des voix se supone que es être cella de Samuel Eto’o, la ex superestrella del fútbol nacional, devenu en diciembre de 2021 presidente de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). El otro se le atribuye a su hijo ami Valentine Nkwain, presidente del Victoria United, club de segunda división también llamado «Opopo».

«Je suis fatiga. Tu m’as dit à Douala que tu vas m’envoyer les arbitres », si se queja ce dernier, lamentó que el equipo de su hijo pierda partidos. La voix prêtée à Samuel Eto’o promet à elle un coup de pouce: « Je vais radier cet arbitre. Je vais convoquer le président des arbitres. » Depuis cette conversation, supposément datae de janvier, Opopo a enchaîné les succès, obtenant sa place en première division. De quoi faire peser des sopaçons de corrupción.

par contacto el mundo, Stéphane Foko Kamga, presidente de la comisión central de árbitros de la Fecafoot, n’a pas donné suite. El titular de la palabra de Samuel Eto’o n’a pas non plus souhaité s’exprimer et revoie à un comunicado de Valentine Nkwain publicado el 20 de julio, dans lequel il dément les faits. «Je ne reconnais pas ces audios, asegura M. Nkwain, comunicado por teléfono. Je ne sais pas pourquoi tout ce sabotage est en train d’arriver. Je ne reconnais pas avoir eu cette conversación con el presidente de Fecafoot. Je vais porter cette affaire au tribunal. » Selon lui, si Samuel Eto’o est la cible de critiques, c’est parce qu’«Il est vraiment en train de changer le football camerounais».

Lea también: Fútbol: Samuel Eto’o, un presidente fougueux mais de plus en plus contesté au sein de la Fédération camerounaise

La gouvernance de l’ancien attaquant fait régulièrement polemique. Des quereles ont été déposées au Tribunal arbitral du sport, a Lausanne, e au Tribunal de grande instance de Mfoundi, a Yaoundé, pour contester des décisions prises da la Fecafoot. Des cartas a los destinatarios de la Fédération internationale de football (FIFA), notamment pour dénoncer le fait que Samuel Eto’o soit Ambassador d’une société de paris sportifs.

Corrupción, partidos truqués, mauvaise gestion…

Et la tensione est encore montée d’un cran con la suspensión de Henry Njalla Quan, en juillet, de toute activity liée au football pendant dix ans. La Fecafoot reproche à son vicepresidente déchu « des agissements contraires aux prescriptions des statuts » de la institución

Más para Henry Njalla Quan, sus deudas son de interés voluntario en los contratos de patrocinio de la federación. Dans une letter adressée en juin à Samuel Eto’o, il dit lui avoir fait part de son « analizando el personal del fútbol camerunés, un an et six mois après le début de notre mandat », et avoir dressé un diagnóstico sombrío de la situación: corrupción, amaño de partidos, suspensiones injustificadas, malos tratos financieros y administrativos, violencia en los estadios, mal desempeño de las selecciones nacionales…

«A cause de cette lettre, su un sanctionné mon club, qui jouait les demi-finales de la ligue régionale du Sud-Ouest. El arbitraje se ha utilizado como arma para resolver el conflicto. Plus de 40 de nos actions ont été sifflées hors jeu », asegurar-t-il. Henry Njalla Quan declara avoir fourni « al gobierno, a la CAF [Confédération africaine de football], en la fifa y a la Fecafoot » toutes les preuves qui montrent que « c’est le président de la Fecafoot qui a donné les ordres pour que [son] equipo pierde partidos».

Lea también: Coupe du monde 2022 : en Qatar, Samuel Eto’o frappe un youtubeur algérien

“La situación en el fútbol de Camerún es catastrófica. Nous avons soutenu Samuel Eto’o, mais il nous a déçus », Soupire l’un des plus célèbres presidents de club du pays, aquí exige anonimato. Pour lui, si l’ancien Lion indomita demeure « une icône à préserver, con un valor añadido indiscutible », conoce la gestión » solitario « dos fútbol «vire au cauchemar». Dans son pays où il fut idolâtré, son image est en tout cas écornée.

You may also like...