Les JO sont-ils en cause dans le manque d’hébergements pour les sans-abri en Ile-de-France?

C’est une petite musique qui a commencé à monter, à la rentrée 2022, et qui s’est amplifiée en avril, avec la création de «SAS» vivant à accueillir les sans-abri d’Ile-de-France in dix régions : la Coupe du monde de rugby antes de septiembre de 2023 y surtout les Jeux olympiques (JO) d’été de 2024 à Paris seraient responsables de la diminution du nombre d’hôtels faisant de l’hébergement d’urgence. Ils inciteraient les pouvoirs publics à faire place nette, en empêchant les sans-abri d’installer leurs tentes et en les envoyants en provincia.

Esta crítica – récurrente à l’approche des grands événements sportifs, en France comme ailleurs – est-elle vraiment fondée ? Elle mérite, en tout cas, d’être relativisée.

La disparidad de los lugares de urgencia es, de hecho, en gran parte subie par les pouvoirs publics. Durant la crise sanitaire au Covid-19, le gouvernement avait porté l’hébergement d’urgence à un niveau record de 120 000 places en Ile-de-France – soit plus de la moitié des places disponibles dans le pays. « Comme le parc hôtelier classique était alors disponible, faute de Touristes, il a été très sollicité »rappelle-t-on a la préfecture de région.

Pero los hoteles y residencias de estudiantes con excepción de los movilizados comenzaron, en 2022, a volver a su actividad inicial. « L’année a été extrêmement dure : su un perdu 5 000 place, surtout à Paris intra-muros, et n’avons pu en replacer que 2 500, a menudo en des hôtels plus loin en Ile-de-France, se souvient la directrice générale du SAMU social, Vanessa Benoît, dont les services réservent environ 54 000 nuitées hôtelières chaque soir pour le compte de l’Etat et de collectivités. Queques hôtels ont dit fermer pour faire des travaux avant les JOs, mais c’était très minoritaire. Il semble y avoir eu un emballement sur l’impact des Jeux… »

Lea también: Artículo reservado para nosotros los suscriptores. Hébergement d’urgence: l’inquiétude monte à mesure que des places disparissent

El Etat ha lanzado un appel d’offres para reemplazar los lugares perdidos par de nouvelles, en los centros de hébergement d’urgence. « Ces centres sont plus adaptés que l’hôtel, et anche l’avantage d’effectuer a social acompaniment »HolaMí mismo Benoît. Mais les overtures n’ont pas été aussi rapides que les fermetures. Il a fallu déplacer, souvent loin, des personnes qui avaient été hébergées duraderamente au même endroit, où elles avaient eruditosé leurs enfants, trouvé des emplois, noué des Relations… « On a pu éviter les remises à la rue, mais il ya eu des fins de prise en charge, quand les personnes rechazó la nueva proposición d’hébergement »lamento-t-elle.

Il vous reste 69,31% de cet article à lire. La suite está reservada para suscriptores.

You may also like...