Aryna Sabalenka, prochaine numéro un mondiale, affrontera Madison Keys en demi-finales

La Biélorusse Aryna Sabalenka, déjà assurée de devenir numéro un mondiale après l’US Open, s’est qualifiée mercredi 6 septembre pour les demi-finales du tournoi face à la Chinoise Qinwen Zheng (23e) 6-1, 6-4. Elle affrontera Madison Keys, 17ᵉ mondiale, pour une place en finale. L’Américaine a éliminé la Tchèque Marketa Vondrousova (9e), championne surprise de Wimbledon, 6-1, 6-4.

Finaliste à Flushing Meadows en 2017, Keys n’avait plus dépassé les huitièmes de finale de son Majeur national depuis sa demie en 2018. Sabalenka, lauréate en janvier de l’Open d’Australie, tentera, elle, d’atteindre sa deuxième finale en Grand Chelem.

Depuis l’élimination en huitièmes de finale de la Polonaise Iga Swiatek, tenante du titre, la Biélorusse sait qu’elle va prendre la tête du nouveau classement WTA lors de sa publication lundi. « Je suis évidemment heureuse de devenir numéro un, c’est très important, mais j’ai des choses à faire à l’US Open cette année, a-t-elle commenté. Je penserai au numéro un quand ce sera terminé. »

Sabalenka dans les pas de Serena Williams

Sabalenka est la première joueuse à atteindre le dernier carré des quatre Majeurs la même année depuis Serena Williams en 2016. Face à la Biélorusse, Zheng n’a pas pesé lourd : dans la première manche Sabalenka a gagné 25 des 34 points joués, menant 5-0 en un peu plus d’un quart d’heure. La Chinoise a alors remporté son premier jeu, sans pouvoir cependant empêcher son adversaire de boucler dans la foulée le premier set en vingt-sept minutes.

Lire aussi : Wimbledon : après les polémiques de Roland-Garros, la Biélorusse Aryna Sabalenka ne parlera plus de politique

Le match s’est ensuite équilibré jusqu’à ce que Sabalenka réussisse le break pour mener 4-3, en profitant d’une faute directe de Zheng. La Chinoise a tenu son ultime mise en jeu en sauvant une première balle de match au passage, pour obliger Sabalenka à servir pour le gain de la partie. Ce qu’elle a fait sans trembler.

Le Monde avec AFP

You may also like...