le Japon bat les Samoa et reste en course pour les quarts de finale

Enfin séduisant ! Le Japon a passé une belle soirée à Toulouse, jeudi 28 septembre, en battant logiquement les Samoa 28-22, une victoire qui entretient l’espoir d’une qualification nippone pour les quarts de finale, en même temps qu’elle élimine les joueurs du Pacifique de la course aux deux premières places du groupe D, malgré le point de bonus défensif.

Battus par les Anglais lors de leur dernier match (34-12), les « Brave Blossoms » remportent leur deuxième succès dans la compétition après leur victoire inaugurale face au Chili (42-12). Si la première place de la poule semble promise à l’Angleterre, le Japon terminera deuxième s’il bat l’Argentine lors de la dernière journée, le 8 octobre.

Pour s’offrir le droit de disputer ce véritable huitième de finale, les Japonais ont donc dominé les Samoa pour la troisième fois consécutive en Coupe du monde après leurs succès en 2015 et 2019. Ce succès revêt également une importance dans la course à la qualification directe pour le prochain Mondial, en 2027 en Australie, puisque les trois premiers de chaque groupe y seront conviés directement. Si les Samoans ne battent pas l’Angleterre − ce qu’ils ne sont jamais parvenus à faire dans leur histoire − lors de leur dernier match, ils feront également une croix sur cet objectif.

« Se qualifier pour le prochain Mondial est une vraie opportunité pour nous et ce dernier match face à l’Angleterre est également l’occasion de quitter cette Coupe du monde sur une bonne note », a d’ores et déjà annoncé le sélectionneur samoan, Seilala Mapusua.

Lire aussi : Coupe du monde de rugby 2023 : la fiche « non officielle » du Japon

La tête déjà tournée vers Nantes

Plus dynamiques et entreprenants que lors de leurs dernières sorties, les Japonais ont logiquement ouvert le score, jeudi soir, grâce à leur deuxième ligne Pieter Labuschagne (7-0, 13e). Très à son avantage au pied depuis le début de la compétition (15/16), le demi d’ouverture nippon Rikiya Matsuda trouvait ensuite Mickaël Leitch d’une belle sautée pour l’essai du break (17-3, 32e).

Lire aussi : Article réservé à nos abonnés A l’occasion de la Coupe du monde, le rugby cherche à devenir « un vrai sport mondial »

Réduits à quatorze sur cette action après le carton jaune de leur demi de mêlée Taumateine, les Samoans, au jeu beaucoup trop stéréotypé, sont pourtant revenus dans le match juste avant la pause en profitant de l’expulsion temporaire du talonneur japonais Horie pour un plaquage haut. Sanctionné pour la septième fois, le Japon était déjà au-dessus de sa moyenne des deux premiers matchs (6) et Seilala Lam sur un groupé pénétrant punissait alors leur indiscipline (17-8).

C’est le capitaine Himeno, en force, qui redonnait finalement de l’air aux siens alors que les Samoans étaient définitivement réduits à quatorze après le carton jaune très vite transformé en rouge de Ben Lam pour un plaquage à la tête (22-8, 49e). « Notre style de jeu est basé sur la vitesse, c’est un secteur où l’on s’améliore de match en match et c’est très important pour la suite » s’est réjoui le capitaine nippon à l’issue de la rencontre.

En supériorité numérique, les Japonais se sont pourtant relâchés en fin de match pour laisser le point de bonus défensif aux Samoans. La tête probablement déjà tournée vers Nantes et le match décisif qui les attend le 8 octobre.

Lire aussi : La Coupe du monde de rugby 2023 parallèle des « petites équipes », qui enchaînent les défaites plus ou moins écrasantes

Le Monde avec AFP

You may also like...